Les origines du Golf

Genèse du jeu

Il y a eu des jeux de balles et de bâtons dès l’Antiquité. Sous l’Empire romain, un jeu consistait à envoyer une balle de cuir vers un but déterminé appelé panagica, mais rien ne permet d’affirmer qu’il ait été utilisé un bâton pour y parvenir. Plus tard en Angleterre, le jeu cambuca consistait à frapper une balle en bois à l’aide d’une canne et faisait référence au jeu romain. Au Moyen Âge, de nombreux jeux à travers l’Europe co-existent où l’on tapait une balle vers des poteaux ou des anneaux de fer avec d’un côté le jeu de mail (ou palemail, pall mall…), jeu d’origine française repris en Italie et en Angleterre, d’un autre un jeu où l’on tapait une balle avec une canne, pratiqué aux Pays-Bas, en France et en Angleterre sous divers noms (colve, colven, kolven …). 

Enfin un jeu quelque peu similaire au golf a été pour la première fois mentionné dans le Dongxuan Records, un livre chinois du XIe siècle, sous le nom de chuiwan en Chine.

La véritable origine du golf moderne provient de Hollande. En 1297, à Loenen aan de Vecht, lors d’une commémoration, un jeu est pratiqué appelé colf où l’on devait taper une balle et l’envoyer vers un but précis. Quelques années plus tard, dès 1360 les autorités de Bruxelles dressent des amendes aux personnes pratiquant ce jeu (étant donné qu’il n’existe pas encore de parcours, les gens y jouent quel que soit l’endroit) avant d’édicter une loi autorisant le jeu en dehors des limites de la Cité. La première mention du parcours (et du fairway) intervient en 1483 à Haarlem (Pays-Bas) avec la tonte d’herbe dans des prés. Jusqu’au XVIIe siècle, le jeu connaît un succès croissant en Hollande avant de disparaître brutalement en raison du développement des jeux d’intérieur et de société, mais aussi parce que la mode vestimentaire devenue plus sophistiquée rendait difficile la pratique de ce jeu.

C’est finalement en Écosse que le golf que l’on connaît actuellement apparaît. En raison des flux commerciaux qui prospèrent en mer du Nord au cours du Moyen Âge et de la période post moderne, le golf est importé par des marins hollandais en Écosse avec le matériel nécessaire (balles, clubs fabriqués en Hollande). Cependant, le golf ne s’établit que sur la côte Est de l’Écosse (premier parcours à l’Ouest en 1848), et est longtemps confiné sur ce côté dès le XVIIe siècle où de nombreux documents attestent de son existence (Traité de Glasgow en 1501). Peu à peu, le golf, essentiellement pratiqué à son origine par les francs-maçons, commence son expansion avec le premier fabricant de clubs à Saint Andrews en 1627 et divers parcours (Bruntsfield, considéré comme le premier vrai parcours de golf en Écosse, Musselburgh et Perth). À noter que le premier parcours de Saint Andrews compte 22 trous avant d’être amputé de sa longueur pour la construction de maisons pour n’avoir que 18 trous au total. En 1744, l’Honourable Company of Edinburgh Golfers rédige une dizaine de règles de jeu mais c’est dix années plus tard que le premier règlement officiel est mis au point par le Royal and Ancient Golf Club of St Andrews qui édicte au total treize règles (qui n’ont pas varié depuis, à part pour la précision et l’incorporation d’autres règles).

Mise en place des règles, amélioration du matériel et expansion

 Malgré la mise en place de règles, la pratique du golf était bien différente d’aujourd’hui. Tout d’abord, la formule match play était la plus répandue. Les golfeurs jouaient donc leur partie contre un adversaire, trou par trou, avec gain du trou pour celui qui avait tapé le moins de coups possible, le vainqueur d’une partie étant celui qui avait remporté le plus de trous. Le 2 avril 1744 est organisé le premier tournoi de golf sur le parcours de Leith avec une récompense pour le vainqueur. En raison de la participation de golfeurs venus d’autres clubs de la région, l’Honourable Company of Edinburgh Golfers rédige un ensemble de treize règles juste avant le tournoi pour éviter toute confusion. Dix ans plus tard, le 14 mai 1754, les dirigeants voisins du club de Saint Andrews reprennent quasiment le même règlement et en raison de sa stabilité (à l’inverse d’Edinburg : déménagements fréquents et guerres internes) le monde du golf fait référence à ses règles comme pierre fondatrice de ce sport, c’est à ce moment qu’est retenu le nombre de trous (dix-huit, en fait il s’agissait de neuf trous que l’on effectuait aller-retour, les premiers greens ne font leur apparition qu’un siècle plus tard). Cependant, la pratique du golf se limite à l’Écosse et semble avoir du mal à prendre son expansion.

C’est avec le progrès et l’amélioration du matériel, notamment de la balle, que le golf commence son expansion, à partir de 1848. Cette dernière, constituée d’une coque de peau ou de cuir remplie de plumes puis cousue, va laisser sa place à une balle faite à base de caoutchouc (la gutta-percha) qui, contrairement à la première, résistait plus longtemps. Des alvéoles sont ensuite appliquées sur la balle pour un meilleur aérodynamisme. À partir des années 1870, ces balles permettent la première expansion du golf. Cela est dû à la facilité de fabrication, au prix et la standardisation du matériel, le tout accompagné par l’amélioration de la vie et des transports à travers l’Europe. Les clubs, à l’époque tous en bois (hêtres, pommiers ou épineux), sont ensuite améliorés. Les premières recherches concernent la mise en place d’un grip puis l’amélioration du point d’impact avec l’introduction d’une plaque plus résistante (soit un bois de meilleure résistance soit du métal). La tête des clubs est aussi redéfinie puis, enfin, l’apparition de manches en métal au début du XXe siècle et des fers complètent cette révolution du matériel (améliorée depuis par le déplacement du point central de l’arrière du club au pourtour de la tête dans les années 1960). Des améliorations sont également notées autour des tees, des sacs, des gants, des chaussures, de l’uniforme.

Le golf connut son expansion également en raison de la présence d’officiers écossais à l’étranger, comme ceux pratiquant du golf en Virginie (États-Unis) dès 1779. Cependant, les premiers golfs construits hors des Îles Britanniques seront à Calcutta en Inde en 1829, puis Bombay en 1842, en Australie en 1851. Enfin le premier golf hors des territoires ou possessions de l’Empire britannique se trouve à Pau en 1856. S’il est le seul parcours de golf en France pendant trente ans, cela s’explique par la présence de l’armée de Wellington dans la ville après la bataille d’Orthez du 27 février 1814. À partir de la Restauration, les Britanniques, séduits par la beauté du site et par la douceur du climat, viennent sans cesse plus nombreux passer l’hiver à Pau.

 

En Angleterre, le pays se dote de son premier linken 1864 puis construit un nouveau parcours en 1865 appelé inland (c’est-à-dire à l’intérieur des terres) à Wimbledon puis à Liverpool. Peu à peu de nombreux golfs sont construits : 1871 en Nouvelle-Zélande, 1873 au Canada, 1881 en Irlande, 1885 en Afrique du Sud, 1888 aux États-Unis près de New York (après deux tentatives infructueuses auparavant), 1889 à Hong Kong,