Notre histoire

Inauguré en 1933 par la volonté de quelques amis passionnés de golf, le Royal Golf Club du Hainaut a été construit sur les terres des Princes de Croÿ, sur la commune de Jurbise, à quelques kilomètres de Mons, au milieu des bruyères et des genêts, sur un sol plutôt sablonneux. Son dessin et sa réalisation furent confiés à Tom Simpson, l’un des meilleurs architectes anglais de l’époque qui a commis quelques-uns des actuels plus beaux parcours d’Europe et ceux de Spa, du Sart-Tilmant et de Kapellen en Belgique. Le parcours initial comprenait 9 trous, qui furent rapidement portés à un parcours complet de 18 trous.

Durant la seconde guerre mondiale, le parcours sera fortement détruit puisqu’il va successivement servir de terrain d’entrainement pour les bombardiers allemands qui prenaient les greens pour cible avec des bombes en béton, et ensuite de camp de prisonniers allemands. L’ironie de l’histoire veut qu’il ait été en bonne partie détruit par les avions allemands et reconstruit par les prisonniers de même nationalité, sous la houlette d’un officier anglais chef du camp et amateur de golf ! Ce n’est cependant qu’en 1948 que les 18 trous redeviendront totalement jouables.
Royal dès sa naissance, rare privilège normalement octroyé après 50 ans d’existence, le RGCH va évoluer et grandir pour être porté aux standards du jeu de golf qui évolue. En 1976, l’architecte anglais Franck Penninck se verra confier la double mission de faire passer le parcours d’un par 70 à 72 et, en prime, de ramener les deux boucles au club house. Il mènera cette tâche à bien en supprimant deux pars 3 (le 4 et le 10 de l’époque), en raccourcissant un par 5 en par 4 (l’actuel 3 des Bruyères) et en rajoutant deux nouveaux trous, les actuels 1 et 9 des Bruyères.

En 1990, le club décide d’agrandir son terrain, pour continuer à offrir un confort et une liberté de jeu équivalents vu le nombre grandissant de membres. Son parcours historique de 18 trous est alors complété par 9 trous supplémentaires, les Etangs, réalisés au sein d’un plan plus vaste de 18 trous dessinés par Frédéric G. Hawtree, un autre architecte anglais de grand renom. Ceux-ci complètent harmonieusement les Bruyères et le Quesnoy, tout en offrant un dessin plus long et des greens plus vastes, ayant été réalisés en tenant compte des impératifs modernes de conception de terrain. Plus vallonnés et plus larges, ses fairways ne pardonnent pas qu’on les quitte et les roughs profonds rendent rarement les balles.
Les 3 boucles actuelles du parcours permettent aujourd’hui d’alterner le jeu sur des parcours de conceptions différentes, mais toujours dans un esprit de golf anglais boisé, permettant de choisir entre différentes options de jeu, dans la droite ligne des plus beaux parcours de Simpson.
Peut-être un jour le besoin ou l’envie de réaliser la 4ème boucle de 9 trous seront-ils devenus si forts que les 9 derniers trous seront réalisés. Seul l’avenir nous le dira.

Depuis son origine, le RGCH fait partie des désormais rares clubs belges gérés en asbl. Cette particularité assure à ses membres que toutes les ressources issues de son exploitation sont utilisées pour leur plaisir et leur confort et qu’une qualité de terrain et d’infrastructures optimales sont mis à leur disposition. Il est géré de manière entièrement démocratique puisque son conseil d’administration et ses responsables sont élus par les membres.

Son ambiance conviviale, son accueil irréprochable et la qualité de son parcours en font désormais une étape incontournable du paysage golfique belge.

Au plaisir de vous y croiser !